Quels sont les examens à faire pour les reins ?

Les reins sont des organes indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Ils ont une fonction épuratrice du sang et sont chargés de réguler la concentration des ions dans le sang. Vu leurs importances, une anomalie rénale peut avoir de graves répercussions sur la santé. Pour identifier les anomalies rénales, des examens sont envisageables. Quelles sont les analyses à faire pour les reins ? 

L’Urémie et la Créatininémie

Ces deux examens sont complémentaires et utiles pour détecter une atteinte du rein. L’Urémie et la Créatininémie sont réalisées à partir de prélèvement sanguin. En cas d’atteinte rénale, une quantité excessive d’urée est produite par l’organisme. Elle peut être détectée grâce à un dosage de cette substance. 

Une urémie comprise entre 0,1 et 0,45 g/l est normale et témoigne d’un bon fonctionnement du rein. Une valeur supérieure à 0,45 g/l peut traduire une insuffisance ou une anomalie rénale. Pour confirmer la théorie, le dosage de la créatinine sera associé.

Il s’agit d’une protéine obtenue à partir de la créatine qui est une substance qui est synthétisée au niveau hépatique. La créatininémie permet d’évaluer l’activité rénale à la recherche d’un éventuel trouble de filtration. Un taux de créatinine supérieur à 14 mg/l doit interpeller par rapport à une altération du fonctionnement du rein. 

La bandelette urinaire 

Les urines sont les premiers éléments signalant un problème au niveau du fonctionnement du rein. Une modification du volume ou de l’aspect des urines peut faire penser à une cause rénale. Pour élucider ce doute, la bandelette urinaire est un moyen simple pour écarter l’hypothèse de l’atteinte du rein. 

Lisez aussi   Quelles sont les maladies chroniques ?

Il s’agit d’un test rapide qui est disponible en pharmacie. La boîte est composée de bandes qui seront utilisées pour l’analyse. Ces dernières réagissent au contact de l’urine grâce à un système colorimétrique. Chaque couleur possède une interprétation en fonction de l’item analysé. 

La bandelette urinaire est ainsi utile pour identifier une infection urinaire ou un processus inflammatoire en cours. Elle peut aussi objectiver la présence de protéines dans les urines, témoin d’un mauvais fonctionnement du rein. 

L’échographie rénale

Pour bien apprécier les reins, l’échographie est le premier moyen d’imagerie envisageable. Cette technique d’exploration est efficace et simple car non invasive. L’échographie rénale est envisageable en cas de symptômes traduisant une altération du rein.

 Il peut s’agir notamment de douleurs lombaires, d’écoulements sanglants par les urines ou de difficultés à la miction. L’échographie rénal permet d’observer la structure et l’anatomie du rein pour déceler d’éventuelles anomalies. Cette technique offre aussi l’avantage de visualiser la morphologie des organes voisins dont la vessie.

Enfin, l’échographie du rein est utile pour le diagnostic d’une tumeur rénale ou d’une lithiase par exemple. En cas d’insuffisance de cette imagerie, le recours à la scintigraphie peut être envisagé.

La scintigraphie rénale

La scintigraphie rénale est un moyen d’imagerie offrant une meilleure visibilité du rein en comparaison de l’échographie. Le principe est simple et repose sur l’injection d’un composé radioactif dans le sang. Une fois que ce dernier a été diffusé au niveau du rein, l’examen peut être effectué.

La scintigraphie est un examen de haute précision qui est pratique pour évaluer la fonction rénale. Elle permet d’apprécier la morphologie du rein et les structures annexes. Ce moyen d’imagerie est utile pour détecter efficacement la présence d’une masse au niveau du parenchyme rénal.

Lisez aussi   Vitamine K : les dangers

La scintigraphie est aussi intéressante car elle peut révéler la cause des douleurs lombaires. Elle peut ainsi mettre en évidence des calculs rénaux ou une infection de l’arbre urinaire. Il s’agit d’un examen de référence pour le diagnostic de certitude d’une atteinte rénale. 

En conclusion, le rein est un organe indispensable pour le bien-être de l’organisme en général. Pour l’exploration rénale, plusieurs examens sont envisageables. L’Urémie et la Créatininémie permettent notamment de révéler une insuffisance rénale. Pour un examen plus fonctionnel, la scintigraphie et l’échographie rénale sont plus indiquées. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *