Quelle est la différence entre le paprika et le piment doux ?

Le piment relève la qualité des repas. Il est utile surtout pour diversifier le goût des plats. Pour un goût piquant ou un goût qui incarne une douceur qui vous enchante, l’usage du piment est une bonne astuce pour cette fin.En réalité, il existe plusieurs variétés de piment auxquelles correspondent une forme, une couleur et une saveur précise. C’est ainsi que le piment doux se différencie quelque peu du paprika. Si vous vous embarrassez souvent à propos de la sorte du piment à employer pour obtenir tel ou tel autre goût, voici un article qui renseigne sur les traits spécifiques au piment doux et au paprika. 

Qu’appelle-t-on piment doux et paprika ?

Piment, c’est le terme vernaculaire employé pour indiquer le fruit des plantes de l’espèce capcicum. Il est de couleur verte, rouge ou jaune. Le fruit de ces espèces, précisément de la famille des solanacées, fait l’objet d’un usage culinaire pour leur propriété piquante. C’est pourquoi la notion de piment se relie presque spontanément à cette saveur qui  pique. Mais en parlant de saveur, tous les piments ne sont pas au même diapason. 

Le piment doux

Les piments doux sont généralement de grands calibres et sont de la catégorie des pimentons. Il est en forme de fruit, un fruit produit par une plante potagère. Il est fortement consommé lors de la cuisson pour relever la saveur de votre cuisson par son effet quelque peu piquant. Mais comme l’indique son nom, le piment doux est une variété qui contient moins d’âcreté. Il sert également à fabriquer des épices, pour des usages culinaires. 

Lisez aussi   Quel jus de tomate acheter ?

Le paprika

Il provient d’un processus de dessiccation et de broyage. Le paprika n’est rien d’autre qu’une variété de piment doux d’origine hongroise qui a été travaillé. En effet, choisi pour sa couleur rouge, le piment doux hongrois passe de prime abord par une étape de déshydratation naturelle (séchage).

Le piment sec obtenu du séchage arrive par la suite au mortier pour être réduit en poudre. Il sera ensuite mis au feu par un tamis approprié. Il s’agit donc d’une épice rouge à l’image des poivrons, utilisée comme condiment pour agrémenter le repas. 

Les propriétés similaires et dissimilaires du piment doux et du paprika

Le piment doux contient des propriétés ou des vertus liées à son caractère brut, n’ayant fait l’objet d’aucune transformation. 

Cas du piment doux

D’abord, on remarque en premier lieu qu’il possède des effets profitables sur le maintien du métabolisme. Il lutte également contre l’obésité, grâce à sa composition chimique naturelle. Le piment doux a en effet la propriété de précipiter les excroissances de graisse dans la combustion. Cela aide inéluctablement à alléger les organes antan étouffés par les graisses. 

Le piment rouge protège aussi les cellules en prévenant les dommages faits sur elles par les radicaux libres. Sa composition singulièrement riche constitue un bénéfice pour l’organisme. Les chimistes ont révélé que le piment doux contient certaines vitamines. On peut citer les vitamines : C, E, B6, le fer, le magnésium, le cuivre et de la capsaïcine qui est à la base de la sensation de brûlure sur la langue et sur les papilles. 

Lisez aussi   Quel plat avec un Morgon ?

Outre ces bienfaits, le piment doux garantit aussi la longévité. Cependant, il n’est pas bien d’en raffoler à l’excès. Son usage est simple et peut être varié. En fonction du type de cuisson que vous envisagez, votre piment doux peut passer au crible d’une découpeuse ou d’une moulinette pour être émietté ou moulu.

Cas du paprika

Le paprika se compte fièrement parmi les épices douces ou fumés. Mieux que le piment doux simple, il associe une teinte beaucoup plus rouge et un arôme qui ennoblit le repas. En Europe, on rencontre plusieurs versions de paprika, ceci en fonction de ses propriétés et usages qui se diversifient d’une région à une autre. 

On peut par exemple utiliser le paprika directement dans la marmite, comme dans le plat. Ainsi, il peut librement entrer dans les cuissons à vapeur comme dans le repas déjà prêt. En Espace, toute paella est cuisinée avec une pincée de paprika. On l’emploie aussi au Portugal dans la préparation des ragoûts de poisson traditionnels. 

Les effets recherchés lors de ces différents usages du paprika se résument au goût épicé moins intense et à l’arôme qui vient parfumer toute la cuisson. En réalité, le paprika porte une saveur terreuse très subtile, douce et poivrée à la fois. 

Lorsqu’il est fumé, le paprika garde son premier charme et acquiert en plus un goût qui spécifie son séchage sur un feu de bois de chêne. 

Avec cette nuance enrichissante, l’épice rouge dont nous parlons peut parfaitement servir dans la décoration des plats. Saupoudrée avec tempérance sur le plat, le paprika ne manque pas de booster l’appétit en stimulant les colons. Employez-le dans les plats de viandes (le porc, le poulet), d’œufs mayonnaise, de sauce blanche et de soupe crémeuse et vous verrez que la saveur s’aggrave et excite. 

Lisez aussi   Quel plat avec un Morgon ?

A ces avantages s’ajoutent l’immédiateté se son usage lors de la cuisine. En effet, le paprika est « prêt à porter culinaire », prêt pour l’usage direct. Du coup il permet de gagner du temps, contrairement au piment doux. 

Au terme, vous convenez certainement avec nous que le piment est plus qu’utile dans vos cuisines. Ses différentes formes servent toutes à réaliser un repas copieux d’une saveur vive et à se réserver une meilleure santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.